Le secret de la vie.

Saisons qui prennent des masques
Des rêves ne s'unissent pas ni se condensent.
Abacus à l'eau,l'a bu rapidement,
Toujours voir le palais à la soif.
Dos des bombes, dos des canons
Dos de cornes, dos de pleurs ...
Le silence riait de son parti fratricide.
À la fin, il n'y a pas assez de vies,
Pour agiter les éclats qui rassemblent une vie.
À la fin seulement La paix guérit les plaies,
Avec l'oubli.
À la fin, seule la paix est capable de recycler
Des famines et des perdants.
À la fin, seule la paix transforme les murmures
en de bonnes actions. dans la robe de la paix.
La paix que je vais habiller avec des bonnes raisons de Poro.
 Quand il n'y aurait pas une fleur,sa langue ne sera proclamée

que par la chanson des oiseaux.
À la paix, je la porterai avec un enfant sans-abri,
De sorte que ses traces
seront enregistrées
Seulement dans les cœurs de bonnes personnes.
À la paix, je vais orner avec un collier manifeste
Et je vais couper de petites boules
Où la division et la corruption prendront place.
À la paix, je couvrirai avec la portée d'un câlin.
Avec l'intention de joindre jusqu'à la mort du mal.

L'arbre de la paix.
Dans un arbre, Dieu est présent.
Dans sa sève assis
Fichiers cachés et indéchiffrables
De la création de l'homme.
 
Tout en secouant leurs branches
Le vent descend
Pour calmer les cœurs agités.
Lorsque l'arbre fleurit
Dieu nous montre son sourire
Quand il perd ses feuilles
Dieu nous offre un miroir.
Un arbre n'est jamais fâché,
Ne s'inquiète jamais
Jamais triste
Et n'a jamais ri de personne.
Mais sa paix continue
Des siècles par des siècles.

 

 

 

                                                                                           NOUS SOMMES MEURTRIS
L’ hommes passe sa vie isolé l’un contre l’autres déchiré par l’ amour , Purifié d’ avidité et de tous ses défauts. Il est co
mme des étoiles qui se meuvent

Quel heureux soir est-ce donc, Pour que la même lampe nous éclaire tous deux !Combien peu, durent l'adolescence et la jeunesse toi le médecin de nos misères. Les cheveux de nos tempes indiquent le déclin de notre âge du profit pour nous
La guerre fut rude, la moitié de ceux que nous avons connus ne sont plus que des esprits.
Je suis pénétré d'une telle émotion , notre corps de limon s élance vers les cieux Je me sens brulé jusqu'au fond de l'âme,les monts entrent en danse. La guerre se manifeste par des gémissements pour ressembler à cette maudite maladie.

La guerre est comme un astrolabe , nous sommes sur une terre malade à la merci des bombes dans ce vent couleur noir, qui a remplacé la couleur blanche
Et voilà que des garçons et des filles ont tout à coup surgi autour de moi pour se protéger de ce vent noirci par nos malheurs et de deuil autour de nous .
Ils accueillent affectueusement des enfants apeurés , meurtris blessés dans le noir
Tandis que les questions et les réponses se succèdent, pour recoudre l’ étoffe de l’ amour
Jeunes garçons et jeunes filles s'empressent de se blottirent  afin de ne plus guerroyer .
Malgré la nuit et malgré la pluie, ils ne se désassemblent pas dans l’ oubli du lendemain
Nous sommes détruis à chaque instant par leur magie des traitres a nos yeux .

Mon Dieu verrons nous un jour combien il est joyeux de cette rencontre désespérée

Cependant ma raison n'est point égarée  je donnerais ma vie pour arrêter ce deuil
Mais je suis touché profondément de retrouver mes yeux ouverts sur le seuil de la Paix

O cohorte des douleurs je serais l’ esclave de la Liberté malgré leur noceur
Demain, le compte de nos chagrins leurs feront versé mille regrets .        

Le paradis se dévoilera aux regards de ce monde et nous verrons le secret de l ‘amour
Pour tous les Peuples, l'avenir redeviendra la mer sans horizon. Chassons  de nos cœurs le mal du passé pour ouvrir la fleur du désir

Nous pourrions savoir où se trouve la voie du bonheur en se frottant les yeux  

Pour savourer sa grâce,sa ferveur attachée à nos cœurs rien de plus important

Dieu nous a délivré du chagrin on nous donne une coupe de l’ Eau de jouvence

La on se rend compte, que c’ est qu’ une comédie aux yeux des plus forts Nous sommes que des acteurs de cette mascarade                                   

Il faut oublier cette haine si différente qui a causé  notre souffrance                

Radions toutes les guerres, qui détruisent nos familles et rendent les enfants orphelins .

 

 


« FEMME »

Matrice de l’humanité tout entière

Source de notre vie certes la première

Symbole de grandeur d’âme sur terre

De douce vertu et de beauté altière

Discrète mais tenace et téméraire

Jusqu’au sacrifice afin de faire

Son bonheur et celui des siens

Brave et nourrissant en son sein

L’espoir des jours meilleurs

Où s’épanouissent les fleurs

Digne et plus souvent héroïque

Créature divine authentique

Au salut du genre humain

Aujourd’hui ou demain

Nettement indispensable

Mais que de grains de sable

N’as-tu eu à bien endurer

Hé oui afin de pérenniser

Depuis les temps anciens

De cette humanité le destin

Trop souvent maltraitée

Durant toutes ces années

Tu as bien tenu le coup

Certes et jusqu’au bout

Car détentrice de la vérité

Tu le savais fort bien

Que n’étant pas très malins

Nous ne pouvions aller bien loin

Sans le support de tes bons soins

De tes entrailles bénies

Tu leur as donné la vie

Á des princes et des rois

Ils ont institué leurs lois

Lesquelles hélas sans pitié

Ne t'ont point ménagée

Pourtant pour ton bébé

Qui n’est pas encore né

Hélas sans prendre avis

Tu sacrifierais ta vie

Tu as atrocement souffert

De notre arrogance d’enfer

De nos multiples ingratitudes

Et de toutes nos turpitudes

Avec une patience d’ange

Loin des ténèbres et de la fange

Tu as bien sûr guidé nos pas

Toujours avec un bon repas

Si succulent et délicieux

Vers la cime des cieux

En temps de paix ou de guerre

Sur le terrain ou dans la civière

Ton noble et doux sourire

Arrive à nous traduire

Sans trop de bavardage

Le sens du vrai courage

Tu détiens ce grand pouvoir

Et sans trop le faire savoir

Tu as façonné le monde

De manière plutôt féconde

L’homme dans sa faiblesse

A voulu te tenir en laisse

Mais réalise petit à petit

Que sans toi il est tout petit

Durant toute notre enfance

Notre pleine et entière confiance

Résidait en toi havre de paix

Et de tendresse à tout jamais

L’ultime récompense de l'enfant

Sera toujours le baiser de maman

Les poètes évoquent ta grandeur

Ils chantent toujours ta beauté

Et célèbrent ta splendeur

Avec des vifs élans du cœur

Modeste dans ta magnificence

Tu seras toujours la référence

Et la source de notre bonheur

Nous le savons maintenant enfin

Puisque ce n’est pas encore la fin

Avec amour et caressant ton image

Nous te rendons ce bel hommage

Et alors en toute humilité

Á toi la reine de l’humanité

 

 

 

 

Ensemençons l' amour,malgres les pièges et supplices      

      Je ne veux pas vivre en tendant la joue gauche pour me réduire à néant  

            

Sous nos yeux , chaque jour , la misère est féconde de malheur           

Voltigeant sur les eaux de la sagesse éternelle; chantant des airs fraternels            

Sachant à jamais que tous les hommes sont frères par un DIEU UNIQUE !

 

un monde qui parfois se ferme comme un poing, où l'autre apparait plus souvent comme une menace que comme un prochain,
la traduction garde, je le crois profondément, son caractère humaniste. Traduire, c'est refuser l'enfermement dans une langue, une vision.
C'est accueillir une langue dite étrangère, c'est lui faire une place en lui donnant la meilleure chambre, comme les règles de l'hospitalité l'imposent.
C'est se faire le messager clandestin et invisible d'un texte, d'une voix, quand les frontières se dressent.
Traduire, c'est créer un espace de libre circulation où nul ne peut réclamer de passeport aux mots ni leur refuser un droit de séjour.
Je ne saurais expliquer à quel moment un mot traverse d'une rive à l'autre dans ma tête mais je sais que c'est pour moi une sensation

 merveilleuse et nécessaire, une seconde de joie, d'accomplissement, de clarté

 

Journée internationale de la paix.

i


Comme nous parlons de paix.¿ Mais pratiqué? Est-il fait quelque chose pour contribuer à la paix.?
J'ai plus de questions que de réponses et ne devrait pas, depuis des années dans diverses organisations œuvrant pour la paix dans le monde.
chemins de promenade précipités, tous, et tout à coup des nouvelles nous arrêtent, nous voyons la violence et plus de violence dans tous les sens, des enfants, des innocents meurent, la faim, la santé, l'environnement. Si tout ce que nous arrêtons quelques minutes, nous pouvons regarder autour de nous et nous donner des comptes l'exploitation forestière se produit chaque jour plus de changements climatiques, il y a des animaux en voie de disparition, que les grands pôles sont en train de fondre avec une rapidité qui ne prennent pas conscience. Tous nous vivons dans la même maison, notre planète. Ce que nous laissons aux générations futures?
Tous les êtres humains doivent apprendre à pardonner, à se sentir plus d'amour, de solidarité, de partager, de donner un coup de main à l'autre lorsque les valeurs le nécessite.La famille, la communication, l'éducation. Beaucoup de choses à faire, beaucoup de continuer à travailler sur ce chemin de la paix que j'ai choisi de marcher, aujourd'hui, je vous invite tous à lire ce message à faire quelque chose de petit pour la paix, chacun à sa place, ce qui peut, comme toujours l’écriture, laisser le message de paix, pour remplir de toute action humanitaire. Il est un don de Dieu et l'univers harcelé.Un reflet instantanément et peut-être le chemin là-bas et commencer maintenant.Que LA PAIX SOIT EN CHACUN DE VOUS, avec vos proches, amis, tout le monde. Ici, il n'y a pas de politique, pas de religion, pas de course, nous sommes tous du travail bénévole et non seul.
Il ne faut pas oublier les oubliés, ceux qui dorment dans les rues, les malades, les personnes seules, les enfants et les personnes âgées qui ont besoin d'aide.  n’oublions pas l'oubli.
Printemps Heureux d'Automne notre hémisphère et heureux pour l'ensemble de l'hémisphère Nord. L'étreinte de l'âme et donc que ce soit !!!

 
 
Au seuil de la nouvelle année 2017 je suis heureuse
de vous présenter tous mes vœux de bonheur, joie paix et amour !
Que cette nouvelle année soit pour chacune, chacun, une priorité de s’investir
dans la Paix pour apporter au monde cette étincelle de Lumière qui brille
dans nos cœurs et de former ainsi une grande famille universelle de Paix !
s’impliquer auprès des enfants dans les écoles, dans notre environnement
pour leur donner la possibilité de bâtir une vie meilleure, une vie 
dans la dignité et l’amour !
le monde a besoin de se reconstruire
de retrouver ses valeurs humaines  et spirituelles !
Gabrielle Simond présidente

 

 

Tant de souffrance m’ont précédée et tant d’autres me suivront

Dans cet océan de douleurs je peine à trouver ma voix

Criez jurez parjurez hurlez poèmes mots en flèches brulantes

Qu’un filet de sang ruisselant du ciel jusqu’aux tréfonds des solitudes

Attaque les consciences endormies par de lénifiants messages

Que faudra-t-il encore aux monstres possessifs

Aux égorgeurs affamés de fanatismes

Vivre est-il un luxe réservé à une élite larmoyante

A un quarteron de malins criminels

A une série déterminée de veules abreuvés

 Crevant de leurs bedaines fétides

A des nageoires pelleteuses de grains blancs ?

Vivre c’est le regard du palmier qui danse

C’est la fleur qui se moque de vos kérosènes

C’est le vent faisant l’amour dans les champs de cannes

Le turli du petit merle-pays effronté et roublard

Voleur de ciel d’un bout à l’autre des iles fragrantes 

Eh bien oui il FAUT VIVRE

Ne cesser de hurler puisqu’un désert habite vos oreilles

Conques bouchées de vide 

VIVRE la plénitude empoisonnée

VIVRE et s’enivrer à la source impalpable d’un désir bleu

Tout ressentir et donner le blasphème d’un chant écorché

Dans l’étrange complexité de nos migrations internes 

Je rejoins ton enfer

Homme mal aimé

De cette terre luxuriante  vénéneuse

Généreuse avare provocante

Outrancière contradictoire

TERRE

Tu m’inspires le sel d’un sourire sarcastique et pervers

Tu m’inspires de boire ta sève

Ta brise friselant mon visage emprisonné de rides

Ainsi que limon labouré

Mon visage et le tien ne font qu’un

Tu es le miroir des ébènes déracinés

Tu donnes ta joue au ciel

TERRE

Tu nous donnes la VIE

Nous te rendons du SANG de la MORT et du   FEU

 

 

 

 

i

 

 

i

 

 


 

 

Pour eux, la vie est juste un temps qui a été volé à la mort.
La nuit noire de l'oubli est préférable à la douleur qui afflige,
parce que la peur, qui, depuis longtemps a cessé de se sentir.
Il a laissé une sensation d'engourdissement et d'abandon indifférent.
                                                                                   
tambours de guerre

Je viens de loin, vous vivez dans les malheurs
Terre que j'aime et vénère trop
Maintenant, dans ma poitrine passe
Pour voir les gens ternes
Toujours là ressuscite la violence
Pouvoirs alternés proclamés
Et tous les droits déjà récoltés
Force de l'omnipotence vil
Nous nous enfermons dans les craintes que nous craignons
Ils nous obligent à tout ce que nous ne voulons pas

 abime d'horreur, hanté
Comment mord sans dents, ce chien
La race maudite, ce méchant
Habitera dans le chenil où nous sommes?

 

 

 

 

TOI, LE FOU DE DIEU ! 
 
Toi qui portes un fusil
La mort en bandoulière
Tu arpentes Paris
En semant la terreur
Que sais-tu de la vie ?
Toi qui écorche
Ta bouche
Avec le nom de Dieu
Que sais-tu de la mort
Après la vie ?
Toi, à l'abdomen
Bardé d'explosifs
Tu découpes le flan
De tes frères
Sans répit
Toi, tu ne penses
Qu'à la guerre
Loin de ton âme
Et tu parles
Et tu ris
Toi, tu salis ton cœur
Et rejettes ces valeurs
Qui feraient de toi
Une humanité
Un amour chéri
Toi, as-tu une petite sœur
Un frère, une mère
Une douce amie
Qui a mal et qui meurt
De tes choix interdits
Toi qui peint de sang
Les rues, les pierres
Tes rêves rouges de colère
Te hantent sans fin
Et rien ne les assagit
Toi et ton mirage
Des cent vierges
Crois-tu vraiment
Pouvoir les retrouver
En ton paradis ?
Crois-tu que ta cause
Par la violence
Vaille ton sacrifice
Que restera-t-il de toi
De ta vie ?
La noblesse de l'âme
Celle du cœur
Gagnent toujours
Sans les armes
Leur combat en démocratie
                                                                    Ce qui t'attend                                                                   
N'est pas un Éden
Mais l'Enfer
Sur la terre
Que tu auras choisi !
 
 

 

 

 

 

Avec peu de mots

 

Avec  peu de mots
juste une pincée de mots
comme graines pour fleurir le temps
dire l’ éclosion de mon cœur
dans le jardin de la tendresse.
Avec peu de mots
juste une poussière de mots
semer des frissons de bonheur
sur la peau blessée du monde.
Avec peu de mots
des gouttelettes de mots
verser des notes de fraicheur
sur le désert des solitudes.
Avec  peu de mots
Juste une bruine d'étincelles
ensemencer d'étoiles pures
l'espoir meurtri et la faim de justice
pour que vive la paix
dans les regards du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

Etre la Paix, c'est aussi, être dans la confiance

Etre dans la confiance, c'est aussi, être dans la justice

Etre dans la justice, c'est être juste.

La Paix est belle à voir, pour un peu que vous ayez notre confiance

La justice est forte, quand elle fait preuve de vérités

La confiance elle,  s'entretient, pour un peu que nous lui accordons notre justesse

Combien de nos ignorances laisserons encore nous faire tant de malheurs

Confiance où indifférence ? nous savons les problèmes de tels où tels régions de ce monde-ci

Alors quoi? comment? qui? Paix, égal Amour, Amour égal connaissance de l'autre, de ses difficultés

Où que tu soit, parle, dit, raconte, la Paix, donne l'exemple,.

La Paix n'est qu'un canal de bon sens entre toi et le reste du monde, il est juste rempli de l'Amour

qui se déverse comme un flot depuis la nuit des temps, sur les chemins du sacré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’AIME LA PAIX ET POUR QUOI ?
 
J’aime la paix et pour quoi ?
J’écris pour la paix et pour quoi ?
Des odeurs de serpent se promènent dans l’air
Comme un venin envahissant mon être…
J’aime la vie et la liberté,
Et je veux les chanter à haute voix !
J’aime le bonheur et la joie,
Je veux en profiter comme il me sied !
La vie a un gout sucré et palpitant
Et nous les Humains nous avons le droit
De jouir de ses plaisirs dans le firmament
De notre propre culture, notre esprit, notre foi…
Il n’est pas interdit d’aimer,
Il n’est pas interdit de rire,
Il n’est pas interdit de danser
Quand on veut vivre…
On oublie que nous sommes tous
Les mêmes êtres humains.
Il faut regarder à l’intérieur, en nous,
Profondément méditer sur nos destins…
Les richesses du cœur sonnent dans le monde
Chacun avec sa façon de crier.
Chacun sait se grandir pour voir la ligne des ondes,
Ce ciel où la vie l’appelle pour pleurer.
J’ai mal à mon âme bleue,
Mes pleurs inondent mon regard
Lorsque je pense à tous ceux
Qui ne pleureront plus dans le brouillard…
Toi doit le cœur est givré, en errance,
Regarde-moi dans les yeux, moi le même être que toi,
Regarde-moi et dis-moi où est la différence,
N’y a-t-il plus d’amour au fond de toi ?
Imagine, imagine que dans ton esprit
Il y avait le sourire avant ce diable sourd,
Il y avait l’amour avant la haine et le mépris.
Penses-y, penses-y maintenant et toujours.

 

 

 

 

 

 

Tu es en recherche de Toi-même,

Des richesses ignorées, de ton cœur, de ton esprit

De celles du Monde et des Humains,

Trouve les lumières de l’espoir

Ne te laisse pas aspirer, enliser

Par le sable mouvant de la négation de l’Autre

Ne suis pas aveuglément le crédo de la haine,

Blasphème insufflé par de lâches et veules esprits,

Ils respirent le néant et nient ton intelligence,

Te mènent vers les chemins de la désespérance

De la violence, de l’intolérance,

Ils t’envoient sur les sentiers de la mort,

Destructrice des aubes enchantées de soleil,

Du parfum musqué de la rose, de ta Mère.

Ils veulent que jamais tu connaisses

Le sourire de l’enfant né de la femme

Que point tu auras,

Tu ignoreras les riches souvenirs

De la vie de tes anciens

Par toi, attristés, déçus, humiliés,

Ne crois pas les vilénies nihilistes

Qui t’envoient au tombeau,

Faisant victimes innocentes et noirs deuils.

Tes parents, tes sœurs, tes frères, tes amis,

Tes compatriotes déjà paient,

Les crimes de tes frères en déshérence,

Le lourd tribut de l’endormissement

De la conscience à toute humanité.

Après ton trépas tu ne rejoindras pas

Le paradis vanté que tu imagines,

Il n’y aura pas de vierges à t’attendre.

Elles ont toutes été violentées dans leur corps, leur âme,  

Avant d’être assassinées comme l’est l’Humanité.

Elles t’attendent pour te faire connaître les feux de l’enfer!

Réveille-toi de ton cauchemar, il est encore temps,

Choisis les rivages de la Vie, de la Paix.

 

 

 

 

 

Poètes de tous les pays du monde

Ensemble, comme un seul corps,

Profitons de cette chance unique

De pouvoir  libérer notre parole intime

Pour proclamer à qui veut nous entendre

Un message de paix. 

Arme de puissance immense,

Tu es, ô Poésie.

Un chemin magnifique

Qui conduit l’être humain  au mont de compassion

Nous échangerons nos sentiments humains  avec l’ardent souci

D’être toujours fidèles, loyalement engagés pour le respect total

Des cultures admirables que l’on trouve en tous lieux,

Toujours prêts à défendre le droit de tous les peuples à être ce qu’ils sont

En toute dignité et en pleine liberté.

Nous parlerons, bien sûr !,

Et notre verbe se fera lumière et création

Mêlant l’amour et l’unité, forgeant les conditions

Pour tout civiliser dans la conciliation.

Venus au rendez-vous de la journée mondiale de libre poésie,

Nous tournerons le dos aux séquelles de la guerre,

Invitant les bourreaux ainsi que les victimes à penser autrement

Et à jeter les bases de la paix partagée et de la connivence.

 

 

 

Il y a pourtant une issue

Encore une fois, le barrage rompt.

Il déverse toute la folie des hommes,

Détruit au passage  les plus beaux fleurons

Puis repose sur nos démocraties, un papillome. 

Et il inonde nos cœurs ;

Une vague de violence, une autre encore, une autre toujours…

Et, encore une fois, il nourrit toutes les rancœurs.

Jusqu’à battre nos chimères endormies et pourchasser l’Amour ! 

Des rues désertes, des magasins fermés, des maisons barricadées,

Encore une fois, nous avons toutes les raisons de pleurer ;

Car cette malédiction erre ainsi depuis la nuit des temps,

Oui, amis, c’est à nouveau le règne du pire ; celui de Satan. 

Et l’on voit ces gamins qui nous interrogent d’un simple regard,

Parce que nous ne préservons pas cette simple flamme d’espérance.

Et l’on voit ces masques, hagards, dans une quelconque aérogare,

Parce que le fleuve charrie toujours des siècles d’intolérance. 

Dans nos chaumières, nous sommes la proie du doute.

Nous avons même honte de nos propres peurs.

Et pendant qu’à la City, on craint la banqueroute,

Des vagues de violence réveillent nos torpeurs. 

Devant la découpe sombre d’une fenêtre, une tête se tourne,

Alors que dans l’attente fraternelle, tant de regards se détournent.

Mais l’enfant, innocent, lui qui chante encore machinalement

Voit, inlassablement, s’éloigner le firmament.  

Oui, nous sommes aveugles devant le navire qui chavire.

Oui, chahutés par le vent, nous sentons venir la déroute.

Pourtant, beaucoup expriment encore le souhait de réagir,

Avant que la terre, la terre imprégnée de sang, ne s’en dégoutte !  

Alors amis humains, toute cette souffrance pour qui, pourquoi ?

Faut-il attendre qu’il manque des heures au cadran de notre humanité ?

Des heures, qui ne rythmeront bientôt plus que celles de l’individualité.

Amis humains, un monde divisé  résistera-t-il à ceux qui le rudoient ? 

Amis humains, il y a encore un feu qui crépite dans nos cœurs.

Il y a encore tant d’âmes innocentes qui respirent à fond.

Alors amis, ne laissez pas la violence nous attirer dans son siphon,

Et cherchez toujours à  donner à la paix, la place du vainqueur !

 


 

 

 

 

 

 

APPRENDRE  LA  PAIX


On entend parler de PAIX universelle comme d'un projet à long terme abouti :

Pour la pratiquer au quotidien, il faut avoir un comportement social normal

avec des gestes cordiaux et des mots aimables ,

une infinie délicatesse dans l'accueil de l'autre , des attentions bienveillantes

et courtoises, des échanges prudents dans une atmosphère d'écoute et

de patience.

Il faut ajouter un plus : rechercher la signification du mot AMOUR

donc aller à l'école pour combattre l'illettrisme ,

savoir lire et apprendre à utiliser les livres , en priorité le dictionnaire,

l'encyclopédie , puits de connaissances inépuisables ,

chez soi, en classe, à la bibliothèque municipale , aussi ,

découvrir l'utilisation de l'ordinateur pour étendre le champ lexical

de l'AMITIE avec tous .

Que d'efforts à entreprendre pour atteindre le but le plus remarquable

de la planète bleue : la PAIX .


 

 

 

 

Tout pouvoir qui existe dans votre foi.

Maintenant, regardez vos albums photos

Et une seule larme, douce, cristalline

Révèle moments d'une époque lointaine

votre mère vous aimait ... et vous étiez si jeune.

Mais ne prennent pas la peine, les mères sont toujours comme:

elles ont une mission d'immortaliser

Ce don de l'amour, de protéger, enfin,

Chaque émotion comme cela dans vos yeux.

 

 

 

 

 


GUERRE ET ENFANT 

Sept ans mâle
Nationalité Terre
Avait un vieux pneu
Destination aller à l'école
nom de l'enfant
Je ne savais pas, mais c’était la guerre
recrues nécessaires
rien de difficile
Il suffisait de changer son jouet
Ils ont échangé 
Le vieux pneu
Pour un fusil de chasse
Il était nouveau brillant
Il est sorti et a jeté
Tir ... il a vu du sang
Il ne croyait pas
Il souleva
Il est venu
C’ était une fille
"Elle fait semblant
Est elle morte "
Pourquoi ne bouge t’elle pas ?
désespéré il cria
Touchée à la poitrine
Elle ne bouge pas
Elle ne bouge pas
Il sentit un impact
La force fait retraite
Aucune douleur
Je voyais le sang sortir
il a essayé de couvrir
Quel jeu était-ce?

Abattue

 

 

 

 

 

 

  EST CE MONDE ????

Vous qui marchez sur le bord de la mer.
Vous dont la promenade est guidée par les voies ferrées.
Vous suivez l'étoile du Nord, l'Étoile du Matin
et vous demandez:
Où puis-je trouver ce monde?
Vous vous cachez dans l'enchevêtrement,
des champs de maïs ... toujours à la course
cherchant l'endroit où vous habiterez
Maintenant, vous avez peu, rien, vous a été laissé ...
Vous avez quitté tout pour échapper à la terreur.
Maintenant que vous portez sur vos épaules tout,
Et ... dans vos bras le plus précieux ...
les plus petits à qui vous avez donné naissance
votre plus grand trésor vous ne pardonnez pas
continuer à marcher ne vous arrêtez pas ...
regardez à l'horizon et vous voyez qu’à la fin
le soleil se couche ne regarder pas en arrière!
Ne vous arrêtez pas, ne désespérez pas, vos doigts
presque palpable que la réalité.
Tout en se demandant
Où est ce monde? Où est la paix?
 

 

 

 chers membres du cercle universel des ambassadeurs de la paix
 
voici en PJ un nouveau projet de paix pour les jeunes du monde entier
proposé par notre membre Carlos Palma.
je vous demande de bien vouloir participer avec les enfants de votre environnement.
 
pour continuer le troisième livre Or des enfants de la terre si vous avez des poèmes
de paix des enfants pour les inscrire sur ce livre or veuillez me les faire parvenir merci !
les membres qui ont commencé des petits livres de poèmes d’enfants vous pouvez si
ils sont terminés me les envoyer également pour les faire partager avec tous nos membres.
Belle journée de paix
Gabrielle Simond présidente

 

 

 

RÉFUGIÉS
 
Avec des visages accablés,
dans le sable du désert
marchent les réfugiés
entre rêves incertains.
 
Mystères de frontaliers
voix appellent au loin
demain sera silencieuse
empreintes de pas sur les sentiers.
 
Infamies du monde
allons-nous maintenant,
enfants agonisants
Ils souffrent tout le temps.
 
Qu'est-ce qui se passera au peuple
Il est en train de mourir dans le sable,
si dans ses duels
l'enfer ressemble.
 
Sauver ces êtres
réfugiés apatrides,
avant que tout ne devient
une fumée noire sur la terre ..

 

EFFACER LA HAINE

   La haine est triste et obstinée

même si elle a une raison :

la haine tourmente notre âme sans

s'inquiéter de la personne qui l'a provoquée.

Pour éviter la haine dans notre esprit

il est peut-être bon

d'oublier le mauvais sentiment

et d'apaiser

nos yeux fatigués

en effaçant les ombres

qui entravent la merveilleuse

aventure qu'est notre vie.

 

 

 

ETRE  NOTRE VICTOIRE

Elles ont disparu les limites
Là où se tenait le terrorisme
avec des psychopathes déséquilibrés,
C’était la fin de la vie privée.
Sans surveillances extrêmes
Il a grandi un rêve puissant
de plus en plus de faux réseaux
la surveillance des bulles virtuelles.
Toujours de l'autre côté
Il offre sa lutte et la propagation
de se développer dans l'algorithme
et l'amour et de défendre la patrie.
La vie a ses histoires
sa force et sa vérité
hardiment ils se nourrissent
pour la victoire de la paix.

 

 

 

 

 

COMPRENDRE LE MONDE


La vie passe

avec son décor

qui brise mes espoirs


je vis

dans la géhenne 

d'un lendemain sans demain


je vis

j’acquiesce à ma condamnation

Mes lèvres ne peuvent qu'embrasser 

le désespoir 


je vis

je porte ma douleur

dans un cœur qui ne désire pourtant que la paix


je vis

je désire la paix

Aujourd'hui

et pour tous les peuples du monde.

 

 

UNE NUIT

Dans la soirée, je tiens à dire
Je crains la lumière
Elle vient me montrer
La douleur de la souffrance
Le cri de nombreuses mères
qui recherchent des restes humains
Massacrés par les guerres
Les yeux tristes des enfants
Lacérés par la faim
la haine pour la nourriture
Dans une vie sans vie
Un avenir sans avenir
Enterrés par des bombes
A présent dans les nuages
Parmi des pétales colorés
Fleurs écrasées
Pour des cadavres ensanglantés
Je me réveille sous la lune
Dans le jardin de roses blanches
sans rancune et sans effusion de sang
pas de chars et pas d’ éclats d'obus
le soleil brille sur la terre
les enfants avec le drapeau blanc
une nouvelle aube
jouent dans leur nouveau monde
sans haine et sans batailles
sans guerres et sans éclats d'obus.

 

 

 

 

A LA RECHERCHE DE LA PAIX

La crise des réfugiés migrateurs
la plupart des Afghans et des Syriens
est dans sa quatrième année
total des décès
en quête de paix
En traversant la Méditerranée
la mort des migrants et des réfugiés
est tragiques et constante
et a déjà atteint des dizaines de millions
en quête de paix
Désireux d'échapper
les guerres et les persécutions
les créatures laissent tout derrière eux
et préfèrent les incertitudes de la mer
en quête de paix
Les décès se succèdent massivement
et la moitié d'entre eux
sont souvent des enfants
les parents non accompagnés
en quête de paix
Quand sera t’il donné
un terme à tout cela?
elle est triste la confirmation du devoir mort
quand viendra la PAIX tant désirée?

 

 

 

 

 

 

Je suis là

Je suis ici pour déclarer la victoire
dans les cœurs de ceux qui voulait l'entendre.
Je suis une bouffée d'air frais,
et la rosée du matin
qui nettoie vos âmes.
Permettez-moi de ne pas être passé inaperçu
car je ne peux pas comparaitre à nouveau.
Les feuilles sont témoins
de mon existence;
L'herbe pousse vers le haut
dans un signe de grandeur et de reconnaissance.
Seul l'homme ignore les signes du ciel
tout se soucier de rien,
qui le maintient dans le côté sombre de l'existence.
Il se trompe dans les complexités de la pensée
au lieu de simplicité, qui est intemporel.
Pourquoi suis je ici? Parce que les cieux m'ont choisi d'être,
mais aussi les cieux me retirent de l'équation.
Hommes laissent passer inaperçus les réalités sans union,
et choisir de vivre dans l'obscurité ...
 Réveillez-vous et revenez ...
car l'univers est en attente de votre nouvelle réalité !!!

 

 

 

L'angoisse des réfugiés

Des gens meurent
lever l’ancre pour aider

Les naufragés qui passent
Jetés vos navires à la mer

Familles cherchant refuges
Un endroit où ils pourront vivre
Ils mettent les gens en danger
Ils meurent en mer

Il est temps de prendre la décision
Un pays avec dignité

est celui qui attend son frère

Certains pays sont silencieux
Il est urgent de prendre une décision
Pour recevoir ses proches!

 

 

 



Après un certain temps vous apprenez la différence, la différence subtile entre la tenue d'une main et enchaîner une âme. Et vous apprenez que l'amour ne signifie pas compter, et que l'entreprise ne signifie pas toujours la sécurité. Et vous commencez à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats et des cadeaux et ne sont pas des promesses. Et vous commencez à accepter vos défaites avec la grâce d'un adulte et non le chagrin d'un enfant.


Et apprendre à construire vos routes aujourd'hui parce que la terre de demain est trop incertaine pour les plans et les contrats à terme qui ont une façon de tomber à la mi-vol. Après un certain temps vous apprenez que le soleil brûle si vous l'avez trop longtemps. Et vous apprenez que peu importe combien vous vous inquiétez, certaines personnes ne se soucient pas ... Et vous acceptez que peu importe la qualité d'une personne, elle vous fera du mal de temps en temps et vous devez lui pardonner pour cela. Vous apprenez que parler peut soulager la douleur émotionnelle.


Vous découvrirez qu'il faut des années pour construire la confiance et quelques secondes pour la détruire, et vous pouvez faire des choses dans un moment et que vous allez le regretter pour la vie. Apprendre que les véritables amitiés continuent de croître, même à de longues distances. Et ce qui importe n'est pas ce que vous avez dans la vie, mais ce que vous allez avoir dans la vie. Et ce sont de bons amis de la famille qui nous a permis de choisir. Apprenez à ne pas avoir à changer d'amis, si nous comprenons que les amis changent, nous rendons compte que notre meilleur ami et vous pouvez faire quelque chose ou rien et avoir de bons moments ensemble.


Découvrez que les personnes que vous aimez le plus dans la vie partent trop tôt, nous devons donc toujours laisser nos proches avec des mots d'amour, c'est peut être la dernière fois que nous les voyons. Circonstances et environnements ont une influence sur nous, mais nous sommes responsables de nous-mêmes. Commencez à apprendre que vous ne devriez pas vous comparer à d'autres, mais au meilleur que vous pouvez être. Vous découvrirez que cela prend beaucoup de temps pour devenir la personne que vous voulez être, et que le temps est court. Vous apprenez que peu importe ce qui vous atteint, mais où vous allez, même si vous ne savez pas où vous allez, vous irez n'importe où. Vous apprenez que soit vous contrôlez vos actes ou ils sont contrôlés, et faire preuve de souplesse ne signifie pas être faible ou ne pas avoir de personnalité parce que peu importe combien est délicate et fragile la situation, il ya toujours deux côtés.


Vous apprendrez que les héros sont des gens qui ont fait ce qui était nécessaire pour faire face aux conséquences. Vous apprendrez que la patience nécessite beaucoup de pratique. .


Apprenez que la maturité a plus à voir avec les types d'expériences que vous aviez et que vous avez appris que la façon de nombreux anniversaires que vous avez célébrés. Apprendre qu'il n'y a plus de vos parents en vous que vous avez pensé. Apprendre qu'il ne faut jamais dire à un enfant que les rêves sont stupides, peu de choses sont tellement humiliantes et serait une tragédie si il le croyait.


Vous apprendrez que lorsque vous êtes en colère vous avez le droit d'être en colère, mais cela ne vous donne pas le droit d'être cruel. Sachez que juste parce que quelqu'un ne vous aime pas comme vous le souhaitez d'amour, ne veut pas dire que ce quelqu'un ne vous aime pas, car il ya des gens qui nous aiment, mais ne savent pas comment dire ou vivre cela.
Apprendre qu'il ne suffit pas toujours d'être pardonné par quelqu'un, parfois vous devez apprendre à vous pardonner. Apprenez avec la même rigueur que vous jugez, vous serez condamné à un certain point. Vous apprenez que peu importe combien de morceaux votre cœur était brisé, le monde ne s'arrête pas pour vous corriger. Vous apprenez que le temps n'est pas quelque chose que vous pouvez revenir en arrière.


Alors ... plantez votre propre jardin et décorez votre propre âme, au lieu d'attendre que quelqu'un vous apporte des fleurs. Et vous apprenez que vous pouvez vraiment endurer ... vous êtes vraiment fort, et que vous pouvez aller beaucoup plus loin que vous pensez. Et que la vie a réellement de la valeur et que vous avez la valeur de la vie! "

 

 

 

 

Je vous entends O monde
Ponts et maisons détruites,
murs éventrés
Le sang veineux et de façon transparente.
En l'absence de harpes de chant
Les bêtes se léchant les os
Monde coagule la vie,
Sur une épée de couleur rouge

Fierté sont des cris de guerre
Avec des valeurs floues,
Douleurs et les déceptions.
Le cri des naufragés
Arrivent jusque ici et s’arrête
Dans la dérive.
Balançoire permanente.
Le vide des certitudes.
Promenades dans l'âme du temps.
Seul un murmure.
Dans le fragile combat pour la survie.

 

 

 

 

 

PAIX UNIVERSELLE.

Ma voix fraternelle est une chanson
et  un hommage fervent qui combine
espoirs de lignée Florentine
dans les poèmes d'essence féminine.
Chant de paix aujourd'hui je suis venu
dans un hymne d'amour ce doux rêve
est dans la prière pour la paix, toujours j'ai demandé
je prie sans relâche et avec détermination.
La paix est dans l'exemple du noble verset
humanitaire rime dans sa structure,
Je m'incline vers le bas pour prier au Temple
implorer la passion pour toute les cultures.
C'est une tâche énorme, extraordinaire,
que, chaque jour, partout, pleurer
Nous allons soulever la lampe torche
et les bannières sont paix et amour.
Poète de la paix soit ton drapeau
dans l'appel pour le monde, ce sera la gloire,
contre toutes les guerres, sans frontière,
et une aube de la nouvelle histoire d'amour.
La paix, être vif aube
bonheur idéal dans notre verset
et parvenir à s'épanouir pour toujours
rejoindre l'univers dans la fraternité.
 

 

 

 

 

 

 

 

Quand le destin s'en mêle

Lisez ceci...
C'est assez troublant !

 

Attaque du «World Trade Center»



La date de l'attaque: 11/9:        9 + 1 + 1 = 11

Le 11 septembre est le 254ème jour de l'année: 2 + 5 + 4 = 11

Après le 11 septembre, il reste 111 jours pour la fin de l'année.

119 est le code régional de Iraq/Iran. 1 + 1 + 9 = 11

Les «Twin Towers» - debout côte à côte font un 11

Le premier avion, qui a frappé une tour, est le vol 11

Il y a plus...

L'État de New-York est le 11ème État à joindre les États-Unis.

New York City - 11 Lettres

Afghanistan - 11 Lettres

The Pentagon - 11 Lettres

Ramzi Yousef - 11 Lettres
(Celui qui a attaqué le «World Trade Center» en 1993)

Vol 11 - 92 à bord - 9 + 2 = 11

Vol 77 - 65 à bord - 6 + 5 = 11


Incroyable ?

Et ce n'est pas tout !



- Le vol 93 de «United Air Lines» avait à bord 38 passagers et
7 membres d'équipage: 38 -      3 + 8 = 11

- Le vol 175 avait à son bord 56 passagers et
9 membres de l'équipage: 56+9 = 65  -     6 + 5 = 11

- Les deux avions comptaient au total 110 passagers (11-0)

- Chacune des tours comptaient 110 étages (11-0)

- L'avion présidentiel «Air Force One» était une autre cible visée:
- Air Force One = 11 lettres
- George W. Bush = 11 lettres

- Il semblerait que la deuxième guerre mondiale
ait débuté exactement le 11 septembre...


Étonnant comme le hasard est parfois tout planifié d'avance,
ou est-ce que ce sont simplement de pures coïncidences ???

Est-ce possible ?




 

 

 

 

 

travail humanitaire.
Les adultes et les personnes âgées doivent marcher à vos côtés dans la recherche constante
de l'affirmation de l'amour, l'égalité, la justice, les Vérités.Non pas des mots vides de sens,
mais des valeurs qui doivent grandir vite comme un arbre énorme, dans notre Univers en place où nous habitons,
et qui appartient à vous comme un cadeau et futures, la maison deviendra un endroit où poussent l'espoir
et le respect de la vie des boursiers sont à l'ordre du jour humaine, animale et végétale.
Tous les êtres humains méritent bienveillance, examen et opportunité de vivre et d'être aimé.
Vos volontés fortes et nobles sentiments sont les pierres précieuses dont cette planète a besoin et attend.
Je vous aime !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

toujours gardé un esprit positif et l'amour du peuple et de la vie. D'après sa j'ai
appris à être qui je suis. Pour elle, je dois non seulement mon être biologique, mais
ma psychologie et tout ce que j'ai accompli et j'espère accomplir. À
ma femme (la mère de notre fils) et mes trois sœurs (deux mères, une
grand-mère) et à toutes les mères là-bas et toutes les dames
Si les mères biologiques ou mères d'autrui par action et par exemple :
plus grand amour et respect.

 

 

 

 

Seul tu es, seul tu resteras.

 

Après une longue nouvelle nuit insomniaque,

Cauchemardesque, tourmentée

Faite d’anxiété et remords

La lune impudente, astre morne et pelé,

Aride et déserte, belle que de la Terre

Dans l’insondable bleu galactique.

S’estompait furtivement

 

Sur le sable gorgé de sang

Ton pas se fait plus lourd.

Depuis des jours et des jours, sans fin,

Tu erres,

A la vaine recherche d’âme qui vive.

Ange de la mort, maudit tu es.

Forcené, tu as persécuté, assassiné

L’impie, l’Autre.

Aveuglé, la parole de fous,

Intolérant, tu as écouté   

Et rejeté la sagesse,

Les mots de Paix

 

Sur le sable gorgé de sang

Ton pas se fait plus trainant

Tu cherches un regard toujours absent,

Tu as trucidé, égorgé, éventré,

Asservi Tes frères,

Enfants, Femmes, Vieillards

Tous innocents.

Tu as détruit l’Œuvre des Hommes.

Anéanti le passé, créé le rien,  

Une Terre vide de vie, sanglante.

Vers les limbes, pour toi et les tiens,

A jamais interdites, tu chemines...

Nulle beauté à découvrir

Nul humain à rencontrer.

Tu sens la mort, tu es la mort.

 

Sur le sable gorgé de sang

Ton pas se fait plus hésitant

Tu as fait tienne une Religion

L’a crue, à toute autre, supérieure,

Fanatique tu as oublié

Que toute croyance se respecte,

Que croire en la vie, en l’enfant qui s’éveille

Au vol de l’oiseau

Au nuage qui fuit vers l’ailleurs

Au sourire-fleur de l’innocence

Est bénédiction.

Toute vie se mérite

Se partage et non point se soustrait

Le nier est folie, crime.

 

Sur le sable gorgé de sang

Ton pas se fait plus angoissé

Dans ta quête assassine

Tu as tué tes gourous.

Maintenant tu es seul, ébranlé dans tes croyances.

Tu voudrais pouvoir, revenu à la raison,

Regarder l’eau fuir,

Ne pas arrêter son cours

Pour qu’en partage, en aval, un inconnu,  

Ton frère, puisse assouvir sa soif.

Mais nul Être ne la boira.

Tu hurles sans écho que nulle Divinité

Demande et mérite 

Que Dieu unique elle soit.

 

Sur le sable gorgé de sang

Ton pas se fait encore plus chaotique

Tu appelles, en vain,

Tremblant, quémandant

L’aide d’un humain,

Pour éparpiller en offrande,

Sur la Terre, les graines d’Humanité.

Mais trop tard,

Tu as créé le néant

Seul tu es,

Tu resteras seul,

Condamné à l’errance.

 

Là-bas se lève, Créateur

Le Dieu Soleil!

 

 

 

 

                                      As-tu le goût des autres ?

As-tu le « goût » des autres,  le soir quand tu t’endors ?

Sont-ils près de ton cœur, ces amis de hasard ?

Tous ceux que tu rencontres, à bâbord, à tribord

De ton « bateau » de vie, qui porte ton histoire ?

 

As-tu ce goût intense, du parfum d’amitié

Où chaque confidence, qui sait se partager

Vient t’offrir chaque instant, un bonbon goût de miel

Et éclairer ta vie de couleurs arc-en-ciel ?

 

As-tu cet autre goût, parfum « d’ humanité »

Dans ton pays en paix, accueille-tu « l’étranger »

Qui vient de son histoire, où la guerre, la misère

L’ont fait fuir ce soir, vers toi qui est son frère ?

 

As-tu ce goût d’enfance, la larme au bord des yeux

Qui est là pour te dire, qu’un enfant est un gueux

L’amour ou la tendresse, n’étaient pas là pour lui

Et son cœur en détresse, fait qu’il pleure aujourd’hui.

As-tu le « goût » des autres

Sur ton grand océan

Chaque enfant est le notre

Sur les vagues du temps

 

                                                                      As-tu ce goût suprême

Qui sait offrir « je t’aime »

Et qui t’offre en retour

Aussi beaucoup d’amour ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PLEURER DANS L'OMBRE

Pleurs dans l'obscurité de la douleur

J'entends le fracas des bombes

L'effondrement des maisons

Les larmes amères de la mère

Ayant l'enfant mort dans ses mains

Déjà ne sent pas le jasmin,

Chèvrefeuille ou pas

c’est seulement remarqué l'odeur fétide

goutte de sang dans la rue

poussière laissée entre les pierres.

Un an et un autre, un site et un autre

Combien de temps?

Renaitront à nouveau les fleurs

Les Lys et les Lys

Lorsqu’ils ne sont pas utilisés pour décorer les tombes

Quand vous n'écoutez pas le grondement des bombes

Encore une fois renaitre pour

Laissez l'arôme dans un beau jardin

Où courir, jouer